Les différentes manières d’utiliser le communiqué de presse

Qu’il soit transmis par voie postale, par mail (sans oublier un fichier PDF qui reprend le contenu du courriel dans un graphisme soigné) ou distribué en direct (si vous pouvez rencontrer un journaliste à son bureau ou sur un salon professionnel, par exemple), le communiqué de presse répond à un format précis.

Il doit être court, pas plus de deux pages. Son rôle est de transmettre une seule information (lancement d’un produit, réaction à un événement). Dans certains cas, il peut contenir un lien renvoyant à un site où le journaliste trouvera des compléments d’information s’il le souhaite ou à un dossier de presse qui peut s’avérer plus exhaustif.

Aller droit au but

Le communiqué de presse doit également être clair et précis. Le journaliste a vocation à immédiatement saisir qui en est l’auteur (société, agence, élu) et quel est le sens du message. Il est donc inutile de choisir un ton décalé ou humoristique. En revanche, une illustration ou un lien vidéo peuvent s’avérer de bon aloi si cela permet au destinataire de comprendre rapidement l’objet du communiqué…

Quand vous souhaitez mettre en valeur votre entreprise ou un de vos produits, le communiqué de presse doit rester un moyen de communication non publicitaire. Même si un journaliste doit respecter certaines contraintes déontologiques, programmer un reportage sur une société ou mentionner une innovation dans une rubrique sont des informations. A ce titre, le travail du journaliste restera bien dans le cadre de sa fonction.

Dans le même ordre d’idée, s’il s’agit pour vous d’annoncer ou d’anticiper un événement (organisation d’un salon, lancement d’une nouvelle gamme), il faut choisir le bon timing. Ni trop tôt (auquel cas votre communiqué risque d’être mis de côté et oublié), ni trop tard (les délais de bouclage d’un journal ou d’une émission peuvent varier de quelques heures pour un quotidien à quelques jours ou semaines pour un périodique). Par ailleurs, en cas de communication de crise (si vous souhaitez réagir après un conflit, une procédure juridique), restez toujours le plus informatif possible. Trop partial, votre communiqué desservirait le message que vous souhaitez mettre en avant.

L’orthographe, c’est le B.A. BA

Dans tous les cas, n’oubliez pas enfin quelques fondamentaux : mentionner vos noms ou raisons sociales et bien sûr vos coordonnées pour que le journaliste puisse vous contacter s’il souhaite des informations complémentaires, ne pas noyer le destinataire sous les chiffres (utiliser un tableau ou graphique le cas échéant), rester le moins technique possible. Sans oublier, cela va de soi, une orthographe irréprochable, à défaut de voir votre crédibilité réduite à néant.

Il faut enfin bien choisir le listing des journalistes et médias auxquels vous vous adressez. Certaines bases de données peuvent être achetées auprès de sociétés ou agences spécialisées. Un service spécialisé comme https://rp.agenda-journalistes.com/ peut grandement vous aider également. A défaut, cernez votre cible. Il n’y a rien à attendre d’un journal spécialisé dans l’information sportive si votre communiqué concerne le lancement d’une gamme de produits high-tech…

Dans tous les cas, n’oubliez jamais que les journalistes reçoivent des dizaines de communiqués par jour.

A vous d’être simple, direct, et accrocheur sans être racoleur. Sans être pressant, un appel téléphonique pour vous assurer que le communiqué a bien été reçu est utile. Mais plusieurs appels dans une même semaine, et vous risquez d’être considéré comme un importun…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *